[NBX]La Horde Index du Forum
[NBX]La Horde
Le forum de l'alliance [NBX]La Horde sur Ogame, dans l'univers 68.
 
[NBX]La Horde Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: [Fermé] Le Saint-Empire ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    [NBX]La Horde Index du Forum -> Role Play -> Saint-Empire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Rad'Hin
Boulet
Boulet

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 146
Localisation: Paradis

MessagePosté le: Dim 29 Juil - 01:47 (2012)    Sujet du message: [Fermé] Le Saint-Empire Répondre en citant

Introduction
  

Il faisait frais dans mes quartiers. Je me retourna lentement, mon regard se posant sur le miroir. Je passa une main dans mes cheveux gris, puis boutonna le haut de ma veste. L'uniforme m'allait si bien. Il était simple, bleu marine et élégant. Sur mes épaules, les deux feuilles de laurier de chaque côté inspiraient le respect à tous. Décidément, j'avais eu une belle carrière. Je laissa le miroir de côté, Adria dormait profondément sur le lit, la couverture à moitié sur elle laissant échapper l'un de ses seins. Je remis délicatement le drap sur elle, pour ne pas qu'elle attrape froid. Je pris ma ceinture, et vérifia que l'étui de mon arme de poing était bien fermé. Je le mit lentement, avant de poser mon regard sur les photos accrochées au mur. L'une d'elle montrait Adria dans une magnifique robe, à la cérémonie de notre union. Une autre nous montrait à Orionna, en vacance au bord de la mer. Une autre encore montrait nos deux fils et notre fille riant, jeunes. La quatrième montrait notre fils ainé en uniforme, qui avait choisi de suivre la voie familiale. La dernière enfin, montrait ma fille et mon fils cadet à leur remise de diplôme.

Décidément, ses photos ne faisaient que me rappeler que je vieillissais. J'inspira un grand coup, et passa la main sur le petit panneau lumineux à droite de la porte. Celle-ci s'ouvrit. Je sortis de mes quartiers, et commença à marcher dans le couloir. Toutes les personnes que je croisais me saluaient. Je leur répondait poliment, m'arrêtant par moment pour discuter un peu avec un officier des petits problèmes quotidiens, comme le ravitaillement ou un dysfonctionnement sur un chasseur du vaisseau, ou encore pour signer divers papiers. Au bout de plusieurs minutes de marches, de quelques arrêts et de plusieurs dizaines de saluts, j'arriva enfin sur la passerelle.

- Commandant sur le pont ! Cria une voix à mon entrée.

Les gens se figèrent, droits. Je leur fit signe de reprendre, et m'installa sur le grand fauteuil donnant sur la baie vitrée. Le vaisseau était immense. Mon second m'expliqua rapidement ce qui s'était passé, quelques échos étranges sur le détecteur longue portée, et une fuite d'eau sur un autre vaisseau de la flotte. Cela faisait plusieurs jours que nous avions quitté la planète.
Une dizaine de vaisseau nous accompagnait, sous les ordres de l'Amiral Wyrm. Mon second commença à me parler de sa femme, et je m’empressai de lui proposer de venir diner dans mes quartiers le soir même avec elle. Adria en serait sûrement ravie, bien qu'elle passe la majorité de ses journées avec elle lorsque je suis en service.

Les heures passèrent, et mon second alla se coucher. L'espace était décidément magnifique. Mon regard s'y perdit pendant plusieurs minutes, jusqu'à ce qu'une alarme se mit à sonner. On l'entendait à peine dans le poste de commandement, un son aigu et rapide. Je ne l'avais même pas entendu, jusqu'à ce que la voix de l'officier chargé de surveiller le détecteur longue portée me le signale.

- Contact ! Contact ! Aucuns codes d'identification, trajectoire d'interception vers la flotte ! Un seul vaisseau, très grand ! Hurla la voix de l'officier.

Je me leva, regardant la baie vitrée. Je regarda en direction de l'opérateur des communications, qui me fit un signe de tête négatif. Aucunes transmissions n'avait été envoyé à la flotte. Les secondes passèrent, puis presque une minute, lorsque l'opérateur hurla :

- Ordre prioritaire du vaisseau amiral, branle bas !
- Aux postes de combats !
Criais-je.

Une alarme bruyante sonna dans tout le vaisseau. A l'extérieur, j'imaginais les tourelles en train de se dresser. Deux minutes passèrent encore, et le vaisseau inconnu s'arrêta soudain devant la flotte. Je donna l'ordre au pilote de s'arrêter avant même que le vaisseau amiral ne l'envoi. La dizaine de vaisseau faisait face à l'inconnu.

Le silence s'installa. On entendait plus désormais que l'alarme du branle bas. Je regarda de nouveau l'opérateur des communications, mais aucun son ne nous parvint. Juste un message écrit, dans notre langue, qui avait été envoyé à tous les vaisseaux de la flotte :

Soumettez vous, ou périssez.

Je regarda mes officiers, mon second revenu précipitamment, ne sachant pas quoi en penser. Nous avions l'un des vaisseaux les plus modernes, notre flotte était constituée d'une dizaine de vaisseau. L'inconnu était seul. Je décida de ne rien répondre, le vaisseau amiral s'en chargerait pour le flotte. L'opérateur des communications me fit signe que la flotte répondait, et me dit que l'amiral refusait de se rendre. Le silence était tendu. Soudain, des lumières oranges provenant du vaisseau inconnu fusèrent vers la flotte. L'un des vaisseaux devant le nôtre subit de nombreux tirs qui entrainaient apparemment plusieurs explosions. J'eus à peine le temps d'ordonner de riposter que le vaisseau allié explosait entièrement.

- On a perdu l'Hystinia ! Hurla l'officier du détecteur, avant de récrier : L'Elis a été abattu !

Les tirs fusaient du vaisseau, et d'autres de la flotte explosaient. Plusieurs tirs fusèrent vers nous, tandis que les boucliers de l'ennemi semblaient absorber tous les nôtre. Le vaisseau, en forme de pyramide, détruisait l'un après l'autre les vaisseaux de la flotte. Mon bâtiment ne tiendrait plus longtemps.

Le vaisseau amiral se plaça devant nous pour recevoir les tirs à notre place. Au bout d'une dizaine de secondes, il explosa à son tour. Le vaisseau pyramide se plaça entre deux vaisseaux de la flotte, les combattant et les éliminant en même temps. Nos moteurs étaient coupés par un tir ennemi m'annonça l'un des officiers. Nous avions également perdu les communications et le détecteur m'annonça un autre. Nous subissions des tirs dit un troisième officier, en entendant les explosions retentirent sur la coque du vaisseau.

- Abandonnez le vaisseau ! Hurlais-je. Une nouvelle alarme retentit, signifiant que le vaisseau devait être abandonné. Les tirs avaient cessé, nous ne savions pas ce qu'il se passait. Je me hâta de rejoindre le hangar, courant dans un couloir. Par les hublots, je vis soudain ce qui était apparemment les trois derniers vaisseaux de la flotte dériver dans l'espace sous forme de simple carcasse et être achevé par le vaisseau pyramide.

Je le vis se rapprocher tout en courant, par un autre hublot. Une bataille semblait s'être engagé entre chasseurs et transporteur évacuant les différents vaisseaux et les chasseurs ennemis. Soudain, un tir orange vint s'écraser contre mon bâtiment, qui m'avait apportée confort militaire depuis tant d'années. Le couloir se brisa en deux, le vaisseau éventré. Je sentis l'air partir, m'accrochant à une rampe pour ne pas m'envoler dans le vide. Je me tint à la vie autant que possible, mais j'étais aspiré, je ne put me maintenir plus longtemps. Je respira profondément au moment où je lâcha. Je sentis soudain le froid s'insinuer sur mon corps pendant que je fermais les yeux. C'était horrible, j'allais sûrement perdre connaissance dans quelques secondes. J'ouvris les yeux, regardant si un vaisseau de sauvetage venait vers moi, mais je n'en vis aucun. D'autres hommes étaient emportés avec moi. Je sentis peu à peu que je perdais connaissance, et je fis l'erreur d'inspirer. J'eus le temps de sentir mes poumons se geler, et tout s'effaça...

_________________


Dernière édition par Rad'Hin le Mar 14 Aoû - 02:13 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 29 Juil - 01:47 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Rad'Hin
Boulet
Boulet

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 146
Localisation: Paradis

MessagePosté le: Lun 30 Juil - 16:47 (2012)    Sujet du message: [Fermé] Le Saint-Empire Répondre en citant

Chapitre I : Les Goa’ulds
 

Il y a de cela des milliers et des milliers d'années, l'Humanité était esclave. Dans une autre galaxie, sur une planète devenue légendaire pour plusieurs nations et religion pour d'autres, du nom de Terre, la race humaine vit le jour. Appelée Tau'Rie par la race dominant la Voie Lactée, elle n'eut guère le temps d'être développé par ses habitants. Les Goa'ulds, race reptile parasitant les corps d'êtres vivants, s'emparèrent de ce monde. Ces formes de petit serpents pénétrant dans les corps de ses hôtes par la nuque ou encore la bouche où la peau est plus tendre, s'enroulent autour du système nerveux et prennent le contrôle de l'être les abritant. Ces hôtes, avant d'une autre race plus solide, se retrouvaient prisonniers de leur propres corps, ne contrôlant plus ni leurs gestes ni leurs paroles. Ils se retrouvaient donc enfermés dans leur propre corps, pour souvent plusieurs milliers d'années, à regarder les cruels agissements du goa'uld entré en eux.

L'ancienne race d'hôte, étant moins facile à régénérer, fut abandonnée par les Goa'ulds. Ceux-ci pénétrèrent plusieurs humains, et avec leur technologie, se firent passer pour des dieux aux yeux des autres indigènes. Ils avaient développés de nombreux savoir, comme la régénération leur permettant de vivre plusieurs millénaires avec leur hôte. Faisant passer leurs inventions pour magie, ainsi que les technologies volées à des races anciennes plus avancées pour leurs innovations, ils transportèrent les humains dans toute la Voie Lactée. Le plus puissant d'entre eux, un goa'uld répondant au nom de Râ, prétendant être le soleil, s'appropria la planète à l'époque dite de l'Egypte Antique. Mais un jour, les esclaves humains se révoltèrent contre le faux-dieu Râ. Celui-ci, soutenu par des jaffas, une race crée par les Goa'ulds eux même, lança une grande répression pour mater la révolte. Celle-ci s'éteignit, et le joug de Râ devint plus violent qu'auparavant par le biais des jaffas traquant les chefs révolutionnaires les années suivantes. Ceux-ci étaient d'étranges créatures. Totalement embrigadés dans les mensonges Goa'ulds depuis les quelques siècles de leur création, ils avaient l'apparence d'humains. Il s'agissait d'un mixte entre cette race d'esclave et la race parasite. Dans leur ventre, se développait un symbiote goa'uld qui n'avait pas encore atteint l'âge de maturité. Ceux-ci conféraient aux jaffas longévité, force décuplée, régénération aux blessures et un système immunitaire infaillible. Crées pour la guerre, ils tuèrent sans pitié plusieurs humains sur la Tau'Rie soupçonnées de trahison envers Râ.

Quelques années après la révolte matée, une seconde éclata, beaucoup plus violentes. Les jaffas en garnison sur la planète furent pris de cours, bien trop nombreux. Ainsi, Râ abandonna pour toujours la Terre et partit prospérer dans la galaxie de son vaste empire, restant le plus grand de tous les Goa'ulds durant des milliers d'années. Près de sept milles ans plus tard, les humains s'était développés. Ils retrouvèrent un étrange anneau dans un désert d'Egypte, lieu où Râ, devenu légende comme toutes les autres divinités, avait régné. Les religions polythéistes terriens avaient probablement toutes pour origine des Goa'ulds, puisque nombre d'entre eux restaient à l'époque terrienne de la découverte de l'anneau des "anciennes divinités". Baal, Svarog, Ares, Râ, Anubis, Osiris ou encore Athéna étaient simplement des anciens cultes de nations différentes pour eux.

Les humains étaient, lorsqu'ils découvrirent que l'anneau servait de porte vers d'autres planètes, loin d'imaginer ce qu'ils allaient rencontrer. Ils tuèrent Râ, pensant que la "porte des étoiles" ne conduisait qu'à son domaine. Ils n'avaient pas pensés un instant que toutes les autres divinités des anciens cultes étaient réelles... Un an après la mort de Râ, ils rencontrèrent un nouvel ennemi, Apophis. Commençant à explorer la galaxie, ils comprirent rapidement en quelques années que la race goa'uld était grande, puissant, et supérieure à eux. Bien sur, le peuple terrien n'entendit jamais rien de ces découvertes, ni même des attaques les ayant visées. Les humains réussirent à convaincre plusieurs jaffas que les dieux n'en étaient pas. Bien qu'il fallut plusieurs années, les jaffas se soulevèrent. Privés de leurs armées, de nombreux goa'ulds furent victimes de révoltes et de mutineries. Dans chaque coins de la Voie Lactée, les Goa'ulds tentaient de ne pas perdre leurs pouvoirs. Ayant perdus leurs armées, plusieurs d'entre eux prirent leurs esclaves humains dans leur vaisseaux spatiaux et fuirent vers de nouveaux mondes. Les criminels, s'étant fait passer pour des dieux durant des millénaires, furent tous exécutés pour leurs multiples crimes : Des meurtres par milliers, des tortures, des abus, et de nombreuses autres odieuses agressions envers la galaxie.

On ignore combien ont survécu, bien qu'ils ne soient que très peu nombreux, se cachant, fuyant. Ainsi, après avoir maté la révolte sur son monde par la plus grande répression possible , Rad’Hin profita des troubles chez sa plus grande rivale, sa sœur et déesse opposée For’Thune, pour l’attaquer. Celle-ci avait tenté d’offrir la liberté à ses jaffas et ses esclaves humains, prônant la vérité, la générosité, la raison, le partage et la confiance. A l’inverse, Rad’Hin favorisait comme tous les autres Goa’ulds, mais avec encore plus de fermeté, le mensonge, l’avarice, la mauvaise foi, la perfidie et l’usage des moyens les plus mauvais pour régner. La bataille spatiale fut terrible entre les restes des deux flottes.


Durant des heures, ils s’affrontèrent, jusqu’à ce que le vaisseau amiral de For’Thune ne soit plus en état de combattre et qu’elle demande un cessez le feu. Mais alors que les forces de Rad’Hin se préparaient à l’abordage, les vaisseaux de la nation jaffas sortirent d’hyperespace pour réclamer justice auprès des deux souverains. For’Thune ordonna contre toute attente à ses derniers vaisseaux de faire face avec les forces de Rad’Hin. Tandis qu’ils envoyaient des vaisseaux ha’tak chargés d’esclaves se battre, les deux vaisseaux amiraux se préparèrent à fuir. L’improbable se passa alors : Un vaisseau jaffa libre explosa au moment où les deux vaisseaux pénétraient en hyperespace, déréglant leur trajectoire. En quelques secondes, les deux goa’ulds se retrouvèrent totalement perdu, dans une zone inconnu. Réparant chacun leurs dégâts, durant plusieurs mois, faute de matériel, ils établirent une trêve entre eux.

Tandis que le vaisseau amiral de Rad’Hin alla explorer les systèmes les plus proches, le vaisseau de classe ha’tak de For’Thune restait coincé, ses réacteurs encore endommagés par le passage en hyperespace défaillant. Diverses questions harcelaient les deux dieux : Où étaient-ils, qu’était-il advenu de leurs empires respectifs, la nation jaffa libre avait-elle triomphé, mais aussi quand étaient-ils ? Les recherches d’un scientifique goa’uld, vassal de For’Thune, avait émit la théorie que l’on pouvait traverser le temps par le biais des éruptions solaires en utilisant la porte des étoiles. Hors, une fenêtre d’hyperespace pourrait avoir le même effet, et avec la distance parcourue vu qu’aucunes constellations alentours ne correspondaient à la Voie Lactée, les probabilités étaient assez importante pour qu’ils aient traversé une étoile malgré la composition majoritaire de l’espace par du vide, puisqu’ils étaient avec de fortes chances dans une galaxie inconnue.

Cependant, la question du « quand » eut rapidement une réponse pour For’Thune, lorsqu’une dizaine de vaisseaux inconnus apparurent sur les détecteurs de son vaisseau amiral. Ordonnant une reddition, afin de réaffirmer son pouvoir et d’abattre son frère, elle explosa de rage en voyant qu’il s’agissait d’une flotte humaine. Son sang Goa’uld reprenant le dessus sur ses ruses d’apparence généreuse, elle ordonna de détruire chaque vaisseau de cette flotte. Les réacteurs conventionnels pour les courtes distances s’enclenchèrent, et le bouclier absorba la majorité des tirs avant de céder. La coque subie de lourds dégâts, mais les boucliers du vaisseau ha’tak de For’Thune avaient tenu suffisamment longtemps pour permettre la victoire. La dizaine de vaisseaux n’étaient que débris, quelques morceaux d’épaves énormes menaçant le vaisseau qui s’éloignait pour éviter les chocs.

Ainsi donc, le frère et la sœur, les deux rivaux depuis tant de millénaires, s’étaient perdus dans une galaxie humaine. Cela ne pouvait signifier qu’une seule chose : La Tau’Rie et les jaffas avaient gagnés, la Terre avait colonisé d’autres galaxies.

La révolte des jaffas avait apportée la liberté. Le Haut-Conseil Goa’uld avait dû être défait, et les derniers bastions Goa’Ulds avaient dû tombés…
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:26 (2018)    Sujet du message: [Fermé] Le Saint-Empire

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    [NBX]La Horde Index du Forum -> Role Play -> Saint-Empire Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com